Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Méditation

mettre de la musique douce sur YT

Etre léger

Se coucher sur le "champ de fleurs" 

Fermer les yeux

Se laisser prendre et s'oublier...

Si c'est LA méditation, cela me réussit assez bien les derniers temps, sauf que je ne pratique pas assez. Vraiment, j'arrive à maîtriser les pensées de tous ordres et à les ranger pour de longs moments et de fermer le canal de l'imagination régulière et de l'accompagnement quasi à temps plein de réflexions et de l'élucubration constante...

Je peux clore les yeux, même sans les fermer, je sais arrêter de penser, de calculer, de prévoir, d'essayer de comprendre, d'expliquer, de m'expliquer, de râler, de discuter rien qu'avec moi-même... C'est presque mieux que quand je lis les pensées d'un ou d'une autre, ce qui me fait souvent l'effet inverse, c'est-à-dire de laisser vagabonder mon esprit, mes pensées, sans même coller au sujet lu, lire me fait trop "voyager" ces derniers temps. 

Voilà ce qui me passe par la tête alors que j'étais en train d'aller "lire" chez mes ami(e)s blogueurs, où, je dois dire il n'est pas facile de s'alimenter les derniers temps vu l'abandon de ces navires qui nous aidaient à partager, disions-nous, à aimer comprendre, même juste entendre, écouter ou regarder, contempler. Tout cela me paraît bien terminé, du moins dans le cercle habituel, ancien, tentant un tant soit peu d'arriver à exister, une fois par semaine, une fois par mois, pour quelques instants... et même  là il me semble que tout le monde médite, enfin s'évade, se parsème sur des supports qui ne donnent plus le temps à la méditation, à la compréhension car tout est dit vite, et oublié à la limite dès la parution, le présent bouge, il vient d'ailleurs de bouger, il vient encore de bouger....

Alors ?

Faut-il parler de soi, en essayant de cacher à quel point on désespère de ne plus communiquer comme on savait si bien le faire, à quel point nos contradicteurs ou "discutants" nous manquent et nous laissent en plan, de ne plus savoir se parler au point ou tout simplement "on ferme" en se disant que tout cela n'en vaut pas la peine ?

De plus en plus de lieux de parole (écrite), de blogs sont au point mort alors que si l'on retourne en arrière de quelques mois on y trouvait de l'aliment, des idées, des sujets à consommer...

Maintenant on "partage" et on like à divers degrés et cela commence réellement à être "gavant", surtout que l'on se surprend soi-même à le faire même répétitivement comme si cela pouvait changer les choses de partager ce que tout le monde sait, on s'éloigne de la culture non ? et avant même que d'avoir lu ou vu soi même avec réflexion et attachement on est déjà en train de balancer une info à des gens qui n'en ont que f...

mais voilà on est dans le jeu et la répétition, le blocage des infos et des choses sensées en images et en vidéos qui se fixent pour quelques instants et s'oublient tout aussi vite...

N'est-ce pas Anne qu'il est bon de relire, de pouvoir afficher et rester collé au sujet, même si les pensées ne suivent pas de suite, même si les mots ne viennent pas même si personne ne répond réellement à nos questionnements, mais n'est-ce pas bon de penser que le fait de dire est déjà le début de l'écoute etc...etc...

Je crois que le fait d'écrire comme cela vient peut devenir brouillon ou déroutant, alors je m'arrête là. 

Promis je reviendrai me relire plus tard, quand je redescendrai de mon "champ de fleurs"...

Bonne journée

 

arc araucaria.jpg

Commentaires

  • Belle méditation mon ami !
    Il y a beaucoup à répondre, pour aller dans ce sens ou dans un autre ; comme pour tout ce qui fait notre existence, tout peut se faire et se défaire ; question de point de vue, question d'expérience, question de perception ; besoin ? De parler surement, de partager l'intime conviction et d'espérer un retour qui c'est vrai, se fait bien rare.
    Je rentre le soir de mon boulot et parmi mes premiers automatismes, il y a allumer mon pc, lire mes mails (rares) et visiter les amis blogueurs. C'est un rituel dont j'ai du mal à me passer désormais. Solitude ?
    Et puis bien sûr je jette un œil là où tout le monde se retrouve pour se disperser, comme tu dis si bien, je like souvent, je partage rarement, je commente parfois. Je vois que les gens sont toujours là, actifs et réactifs, acharnés, agacés, amusés, râleurs, drôles, vivants en somme. Rassurants.
    Je n'ai pas souvent à dire moi-même. J'ai d'ailleurs (tu as dû le constater) refermer la trappe de la souris ; finalement, elle tournait vraiment trop en rond cette pauv'bête dans sa cage sans issue et depuis tant d'années.
    Belle méditation, mon ami !
    Personnellement je pratique pour tenter de trouver le sommeil
    Bises

Écrire un commentaire

Optionnel