Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les "miens" - Page 2

  • Joseph, le chantre, mon grand-père...

    Joseph et Louise.jpg

     

     

    Grand-père Joseph,

     

    Ma maman, sa sœur, leur frère étaient intarissables à son sujet. Ce « Chanterseppel » comme il était nommé, à cause de son deuxième métier, organiste et proche du curé, d’ailleurs, lors du bombardement du village en 1945, un éclat d’obus a failli le tuer et son curé par la même occasion, cet éclat a traversé le « bréviaire » du curé au moment où les deux se promenaient en priant derrière le presbytère, le bréviaire, une « relique » que mon oncle Pierre gardait précieusement…

    Le « chantre », disait-on en ces temps là… il accompagnait les messes, les vêpres, les offices sur l’orgue de l’église, ou encore les différents harmoniums (son harmonium est encore en état et très bien conservé). Il avait passé de longues heures à gravir la colline de l’église pour sonner les cloches, l’Angelus, le tocsin… etc… il avait accompagné les curés et leur tenait souvent compagnie… Il a fait de ses mains la crèche et les habitations de Jérusalem en marquetterie bois, celle – ci est encore « montée » tous les ans dans la même église et est devenue un must…il devait beaucoup prier… ses « intestins » l’ont emporté très jeune, 47 ans il devait avoir…au lendemain de la 2ème guerre,  mais j’en entends toujours parler, ses enfants l’admiraient !

    Peut-être que, lui aussi, a contribué aux dons musicaux de notre fille...

  • Oma Louise....

    oma louise et maman.jpg
    Oma Louise était si discrète et serviable et je ne lui connais aucun moment de nervosité, d’ailleurs m’a-t’elle jamais fait un reproche… ? Tout ce dont je me souviens c’est qu’elle avait un don pour la couture et la broderie et que c’est elle en général qui rallongeait mes pantalons, qui tricotait des bordures de rallonge pour mes pulls et qui vivait un peu à l’écart… il me semble que c’est chez nous, dans mon lit, qu’elle a expiré l’ultime fois, je m’en souviens bien, on m’avait expliqué que son cœur venait de se noyer !
    Je ne pense qu’à un truc, c’est cette année là, en 1965, (mon cousin me rectifiera…) que mon papa s’est arrêté de « jouer les bals »
    et que son accordéon s’est pratiquement tu… il ne l'a plus repris en mains que quelques fois, quand tonton Georges (celui des aciéries de Lorraine, de la Fench..) venait et qu'ils partageaient les anciennes chansons pour pouvoir parler ensuite...
    Oma Louise devait représenter beaucoup pour mon papa !!

  • nostalgie suite...

    rosalie meme.jpg
    Rosalie, ma grand-mère paternelle...
    pepe pierre.jpg
    Mon grand'père Pierre...
    memepepelouisejoseph.jpg
    Grand-père Joseph et Oma Louise....
    WOW !!!!

     

     

  • Vite une photo...

    Non, vous ne rêvez pas du tout éveillés...

    c'est le plateau de 10 heures de demain que ma Dodo m'a préparé !!!

    Ouais ! et tous faits par elle !

    Wow !!

    P1020692.JPG
    Un régal, je ne vous dis pas !!!
  • A mon beau-frère et ami....

    P1000565.JPG

    Il y a un an, cet appel venu de "nulle part" et ma "petite soeur" qui me parle et me dit : j'ai une mauvaise nouvelle, Jacques est mort !"

    Je n'ai pas réalisé de suite et j'ai dit ce que je ne voulais pas : "quoi ? c'est pas vrai ! on arrive !" , aussi banal que cela parait, je ne savais que dire d'autre. Il avait été hospitalisé quelques jours avant pour une "simple opération" de la vessie, et son état général  permettait cette intervention.

    Il avait, nous le savions, de gros ennuis de circulation sanguine suite à ses opérations du coeur, mais cela depuis si longtemps que nous n'y prêtions plus attention. et là, le chirurgien, quelques heures après son opération, disait que sa stabilisation se faisait et qu'il "récupérait" bien. Mais voilà, son coeur, encore une fois, son coeur a laché, un caillot ont-ils dit après... c'était imprévisible etc... entre nous en famille le sujet est clos et quelle raison pourrions nous invoquer pour en vouloir à qui que ce soit, c'était "accompli" !

    Ce beauf', il a toujours été "plus vieux" que moi, près de douze ans, et si souvent il se prenait pour mon père et parallèlement pour mon frère ainé et puis très souvent, se conduisait comme mon "meilleur ami", surtout depuis un bonne 10aine d'années, depuis en fait que , nous avions un "dénominateur commun", la maladie chronique. Nous partagions énormément sur cela et nous avons vécu un type d'harmonie redondante de weekend en weekend que nous passions en commun. De plus, les beaux parents étant agés nous les avons accompagnés ensemble, en compagnie de nos épouses sur les derniers sentiers...(image et réalité) ... nous "randonnions souvent en famille.

    Et ce samedi avant de fêter ensemble "son anniversaire" nous avons refait une de ses randonnées préférées avec notre "schwesterle", (belle soeur- soeur de mon épouse) et je dois dire que tout au long de cette balade d'une certaine façon je lui ai parlé, je m'arrêtais faire des photos (et souffler) là où nous avions parlé d'histoire, de monuments, de construction, de fleurs, de rochers, de charbon de bois etc...de pillules à ne pas oublier, de rhumatismes, de tension, de coeur, de diabète... de Dieu, de religion, de relation, de politique, tant de choses qu'il n'était plus là pour partager, mais pour moi, pour nous trois - j'en ai la certitude, il en a fait partie, même ce samedi, un an après qu'il soit parti...!

    L'âge nous séparait, nos métiers se complètaient, nos hobbies divergeaient, nous cuisinions ensemble, nous nous battions car il n'aimait pas les voitures allemandes, nous nous associions pour empêcher lePen de convaincre notre beau-père, nous n'étions pas croyants de la même façon, nous étions d'accord pour ne boire qu'une bouteille par repas, il avait accepté que je ne boive que de la bière sans alcool,  telllement de choses, toute une vie partagée depuis plus de trente ans et que je n'ai plus remplacées depuis...

    Encore une "banalité" :  il me manque ! et restera dans "ma vie" et parmi "les miens" pour longtemps et je suis persuadé : on se retrouvera !

    Alors "à plus" Jacques !

    ps : "à plus" aussi à mon papa qui s'est en allé un certain 24 septembre il y a déjà 35 ans....

  • Fin de journée des pères...

    et ... je suis heureux !

    voilà "ma fleur à moi"...

    DSC04347.JPG
    Une rose... what else ???
  • ... de Cuivre....

    1734612150.jpg
                                                            ... Amour !!!

  • Remarquable Clin d'oeil !!!!!

    Très bonne fête à toutes les mamans qui s'aventureront ici ce jour !!!!

    Fête des mères, un bouquet spécial au nom de cette fête pour toutes les mamans. Un gisement de couleurs et d'amour pour ne pas oublier que nos mères sont les plus belles du monde.

    C'est comme dit : "Remarquable !!!"

  • Bienvenue chez nous....

    1912759773.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    D'ici quelques minutes on se retrouve, tu m'as vraiment manqué, tout le bonheur pour toi et bon rétablissement !

    Je t'aime !!

  • Faire plaisir, voilà une bonne initiative !

    60b2081b0c1f38aa50a26162d2237b58.jpgCe n'est pas trop souvent que l'on revient d'une fête en étant totalement ravi et enchanté par l'organisation et le déroulement de cette dernière. Je tiens à redire officiellement et ouvertement Merci Gab. tu as fait ça de mains de maître !!

    Pour te remercier ci dessous les paroles d'un chant devenu mémorable dans la famille...

    Tu verras aussi que les paroles sont très bien et que la prochaine fois nous ferons encore mieux....

    MERCI !!!!!!!

    Montagnes Pyrénées vous êtes mes amours
    Cabanes fortunées vous me plairez toujours
    Rien n’est si beau que ma patrie
    Rien ne plaît tant à mon amie
    OH ! montagnards (bis) chantez en cœur (bis)
    De mon pays ( bis ) la paix et le bonheur.

    Halte là, halte, là halte là
    Les montagnards, les montagnards
    Halte là, halte là, halte là
    Les montagnards sont là
    Les montagnards (bis) les montagnards sont là.

    Laisse là tes montagnes, disait un étranger
    Suis-moi dans mes campagnes
    Viens ne soit plus berger
    Jamais, jamais, quelle folie
    Je suis heureux dans cette vie
    J’ai ma ceinture (bis) et mon béret (bis)
    Mes chants joyeux (bis) ma mie et mon chalet

    Sur la cime argentée de ces pics orageux
    La nature domptée favorise nos yeux
    Vers les glaciers d’un plomb rapide
    J’atteins souvent l’ours intrépide
    Et sur les monts (bis) plus d’une fois (bis)
    J’ai devancé (bis) la course du chamois.

    Déjà dans la vallée tout est silencieux
    La montagne voilée se dérobe à nos yeux
    On n’entend plus dans la nuit sombre
    Que le torrent mugir dans l’ombre ?
    Oh ! montagnards (bis) chantez plus bas (bis)
    Thérèse dort (bis) ne la réveillons pas !

     

    Ecouter un extrait

     

     

     

  • Merci....

    df45bd76781b5723aacbdffc48893d29.jpgAprès m'être détaché quelques jours de "mon" blog, je reviens et cela parce-que je dois remercier Jim et Val, Thierry et Astrid, Martine et Jean Marc, Gilbert et Colette, Eliane et Ernest, .... et tant d'autres qui un jour m'ont promis de prier pour nous et notre famille, par écrit, internet ou oralement... Il ne faut pas que j'oublie Mario, qui, malgré le fait qu'il ne "montre" pas mais qu'il "pense", n'a pas oublié de commenter, pour moi : prier, pour que ce qui ne pouvait pas ne pas arriver se produise !

    Le jour de Noël, la réponse était à table avec nous, notre fils, sa compagne et ses deux enfants ont "fêté" Noël avec nous : j'en remercie notre Dieu qui est à l'écoute, je remercie particulièrement mon épouse et la compagne de mon fils qui elle, avait peut-être le plus à me pardonner, pour les nombreuses après midis de "partages" qui ont permis cette rencontre. C'est un combat tous les jours et je vais, nous allons continuer à nous battre. Courage n'est plus le mot, mais foi et je crois et continuerais de croire que tout ce qui arrive est pré-programmé et que Dieu sait où nous allons bien avant que nous en voyions la moindre trace. Il connait le chemin et une fois de plus il est revenu pour nous en communiquer un morceau, il y a quelques jours...

    Merci, merci, merci à tous pour vos encouragements, vos signes de soutien et votre compréhension, Dieu vous aime, moi aussi !!!

     

  • Wow !!!!

    Que du  bonheur, c’est bien, chouette, agréable de vivre avec quelqu’un (une pour moi…) qui a toujours une surprise de prête. Une part importante de ma vie c’est  d’observer ce qui se passe autour de moi et tous les jours mon entourage proche m’étonne. A la maison, ma moitié réalise pratiquement chaque jour un petit chef-d’œuvre de ses mains magiques, que ce soit en broderie, en dessin, elle est tous les jours plus étonnante ! Et ça, ça m’enchante et me réjouit de façon incroyable et je dois dire que rien que ce sentiment là, c’est une description parfaite de ce que l’on nomme AMOUR ! La joie qu’elle éprouve à me montrer ses réalisations du jour, sa façon de me questionner sur mon sentiment, mon appréciation, enfin cette vie qui gravite autour de son emploi du temps représente un bonheur sans fin. Et pendant ce temps là : le boulot, c’est pour demain, après – demain ou comme aujourd’hui : la semaine prochaine.

    J’aime !

    http://www.esnips.com/doc/f85120c2-795d-4ae1-8588-6a0c4c8bff52/Un-Homme-et-une-femme

  • Douze ans déjà…

     

    Voilà le temps que cela dure, entrée à l’école hôtelière, réputée pour son « strict » et pour "être très proche dans la relation parents / élèves". Une réunion de présentation à n’en pas finir, prévenants à outrance et résultat : 2 mois plus tard, un fils « drogué » qui se pointe à la maison ! Oh, disaient les copains, c’est une mode chez les jeunes, ça lui passera, il va s’en enfiler un, deux et puis ça lui coûtera trop cher et il s’arrêtera ! Comme de bien entendu…

     

    Je ne sais pas s’il faut plus de détails mais cela ne s’est point arrêté et quand je les entends ces « bons apôtres » politicards, érudits, enfoirés de « libéralistes », soixante huitards de mes deux…, qui encouragent par leurs racontars les jeunes ados à ne reculer devant aucun joint, d’essayer, c’est rien du tout !!! Mon fils lui n’a plus toutes ses facultés mentales apparemment, sinon ce serait bien fini, il a deux gosses et cela ne le gène pas de leur pourrir la vie, je ne sais pas, mais je ne comprends pas pourquoi il y a tant et tant de fêlés qui continuent à dire que c’est pas grave et que cela s’arrête toujours ! Quand sera-t-‘il trop tard selon vous ? Dites-moi, en tous cas je ne vois pas d’issue avec mes pauvres moyens de père trop vieux pour comprendre ou encore « soutenir »…. Vous qui fumez, qui êtes dépendants vous ne saurez pas m’aider, mais vous qui avez arrêté, qu’en pensez-vous ?

    Ma tête est ailleurs, je ne peux me concentrer sur mon boulot,je ne dors pas assez, je souffre... pourquoi ????
  • Mon Dieu que faire ???

    Hier dimanche, hier soir, soirée d’un dimanche ordinaire, c’est comme si tu t’y attends depuis des mois, des années, alors que le plus souvent tu étais déjà près de perdre toute confiance dans ce qu’on appelle un événement impossible, un « miracle », et voilà que cela se produit ! Tu as bien essayé de simuler tous les scénari possibles, comment tu ferais si cela se produisait, mais cela semble si « impossible » que tu n’en fais pas longuement  une priorité….

    Et vlan, un dimanche soir bien ordinaire le voilà : ce coup de fil dont tu rêvais  et qui n’arrivait pas… Souvenez vous j’en parlais il y a quelques jours… ce fils « perdu… », pas de nouvelles… bonnes nouvelles dit-on ! Eh bien non ! Sa copine, la mère de ses 2 filles, nos petites filles, et de deux autres enfants en plus, a pris ce téléphone et a appelé ! Et pan, dans la tête du « vieux » - « tu sais, il a de nouveau fumé !, il est hystérique, il crie, il est à fond colère et casse tout ! », je ne voulais pas entendre ça, je voulais une bonne info, un espoir… en quelques mots me re-voila il y a quelques années et dans les mêmes chaussettes. IMPUISSANT – oui c’est des trucs de jeunesse, il va s’arrêter…etc… Personne ne m’avait convaincu et pour cause ! Violent, oh que je m’en souviens, alcool ça aussi , coups de pieds dans tout ce qui tombe dessous, conneries en voiture : oui, et ses filles il y pense ? mais non bien sûr ! Atterré, bien que prévenu par ma voix intérieure depuis quelques jours me voilà face à la même situation : que vais-je faire ? Je suis calme, je fais passer le message de l’espoir, je ne dois pas « prendre une responsabilité de père », il a quand même 27 ans et est adulte ! Je parle, j’écoute (ça c’est bien), je console, tant bien que mal, je ne cherche pas de fautif, j’essaye de palier à mon impuissance que d’ailleurs j’ai toujours craint et une fois de plus c’est pas facile… Dimanche soir ordinaire, « eh bien quand il reviendra de son  trip » dis-lui que son père l’aime, que la porte de la maison depuis le temps s’est figée, mais reste entre-baillée et nous attendons ! Dis le lui et bien des choses aux filles….(20 minutes qu’ils nous les ont montrées en cinq ans !)  Où trouver que faire, je vais comme toujours me tourner vers Dieu, j’y crois et je suis persuadé que la fin de tout cela lui Il la connaît déjà, alors s’il Lui plaît, qu’il m’inspire une attitude, qu’il me donne une conduite et qu’il mette les mots là où il faut pour que mon, notre fils revienne !!!! et « guérisse ».

     

    Vous qui passez et lisez, si vous avez un conseil, merci à vous !
  • 12/02/1980 date innoubliable....

    Ce jour là j'ai eu la joie de voir naître ce fils tant voulu, calculé presque, du moins nous en sommes convenus, nous l'avons vraiment souhaité au point de le "faire" selon toute probabilité et "science". Température, acte du matin, sans stress, etc... tous les conseils ont été écoutés et finalement ce fut une pleine réussite. Nous étions fiers de nous, des parents heureux...

    Puis, l'anxiété, une valvule qui ne se ferme pas de suite, un transport en urgence aux soins intensifs du "Centre des nourissons" -détresse de maman, anxiété de papa, puis jaunisse, etc... mais que nous étions heureux quand la porte de la maison a été franchie ensemble, nous, sa soeur et lui !

    27 ans aujourd'hui, il n'est pas là, nous n'avons pas son N° de téléphone, nous sommes anxieux, inquiets, des parents quoi...! Ses deux filles ? nous les avons quand même touchées, peu mais touchées... il vit à quelque 10 minutes de chez nous avec sa famille recomposée... et j'ai longtemps hésité, une fois de plus, assis dans ma voiture à l'angle de la rue... mais je n'ai pas pu... une fois de plus !!!!!!! Suis-je vraiment ce père indigne ou qu'est-ce qui m'aidera, je me remémore toujours et de plus en plus souvent ce passage biblique de l'enfant prodigue : voilà ce que j'espère avec sa maman... et quand il viendra !!! Wouah !!! la Fête !!!

    mais.... merci à tous ceux qui comprendront..... je l'aime, nous l'aimons, Dieu aussi l'aime, alors raison de plus d'espérer ?!