Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DEJA 2007 !! - Page 5

  • No Name

    Dans nos tribulations étésiales , dans les Vosges, entre deux périodes de cure, voilà ce que l'on déniche !

    C'est pour moi (et moi surtout) un coup de coeur ! Des jeunes entre 16 et 19 ans...

    coup de coeur estival.jpg

    Voici un échantillon !   Bonne écoute !
    podcast

  • touche pas à ton poste...!

    nb plaisir.jpg

    Je vous souhaite une nouvelle fois : une excellente fin de semaine !!!

    Pour moi c'est une de plus  de passée - ça se fête !!

    God loves you and so do I ...!

  • Photo du soir

    http://deja2007.hautetfort.com/media/00/01/824287396.JPGDame blanche ---> nuit blanche ??


  • Christian rock...

    Depuis l'âge de 40 ans, ça date maintenant, j'ai une passion musicale pour ce que beaucoup n'écoutent pas, il en est donc ainsi de la musique classique, mystique si possible, de la musique contemporaine, orgue et, percussions... et ... de la musique qualifiée de "rock chrétien" et en particulier celle d'un groupe américain : PETRA !

    Je sais que ce n'est pas le cas de beaucoup d'entre vous mais je trouve cela assez fabuleux et adapté au temps présent. Il est évident que ce n'est toujours pas ce que l'on peut écouter dans nos églises le dimanche mais c'est un peu dommage.... la modernité aiderait peut être à se libérer de nos carcans...

     

    Il y a aussi d'autres chanteurs dont des français, Matt Marvane par exemple qui a réussi lui aussi à se faire connaître via "MMC - My major company" il y a quelques temps...et qui est bon dans le genre... A côté de cela depuis quelques années existent aussi le RAP chrétien, le Hip Hop, le Slam (jean luc gardreau par exemple...)...

    Une découverte ou à découvrir chers amis qui passez toujours aussi nombreux sans trop laisser de traces...

    Qu'en pensez vous, ne doit-on pas laisser à tous les genres musicaux le droit d'expression et d'écoute...??

    Je devinne que certains d'entre vous qui lirez ces propos seront dans la tentation de dire que le "Doume" re-déconne une fois encore, non, je crois que dire ce qu'on est, n'est pas forcément à juger..

    Bonne coute si vous le voulez...

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine ! et vous embrasse !

    God loves you and so do I  !!!!

     

  • remarquable...

    Souvenez-vous : ce nom de blog sur lequel je faisais un peu plus souvent référence à ma moitié...
    eh bien je viens de voir que je devrais le refaire plus souvent, car il y a des gens autour de nous qui me questionnent, d'autres qui comme l'amie Océane, se mettent à tricoter... ce qui m'a fait rire et penser à notre fille- mais surtout à ma Dodo qui ce dernier lundi a commencé à donner des cours de tricot...
    Mais le "Hardanger" ce n'est de loin pas oublié, surtout que depuis la "rentrée" il y a de l'activité car Noël et la vente de son association aussi, ce sera comme tous les ans au "marché" de Noël du village... mais en attendant un petit patchwork de l'en - cours comme on dit si bien dans mon monde (encore un peu) industriel.
    Bonne soirée

    hardanger 2012.jpg

  • Nono, LP du bleu ??

     

    En ce dimanche très bleu de septembre : je vous embrasse bien fort toutes et tous.

    bleu 2.jpg

    ...et un petit peu de poésie concernant cette "fleur" pour moi éminemment photogénique...

    "" La petite Chiquette, toute nue, était étendue sur le lit. Elle était toute nue, avec son collier bleu, et se tenait accoudée dans l'oreiller. Caboche glissa sous ses cheveux la fleur de bignone; il se recula, pour juger de l'effet. Elle était belle, ainsi parée, avec cette fleur et ce collier - parée à peu près comme l'Olympia.

    Elle était tout éclairée par le reflet du soleil, qui pénétrait dans la chambre et s'allongeait sur les carreaux. - Chéri, demanda-t-elle, est-ce que tu veux peindre ?.. ""

    Louis Codet...

  • écho aux notes de LP et Nono

    juste avant que le soleil ne fasse grève... la photo du jour...

    "bleu...bleu...leciel dans le soleil d'Alsace..."

    bleu.jpg

  • et maintenant ?

    Il est 9h30, ce mardi matin...

    A vrai dire, au moment où je commence à écrire je ne sais pas vraiment où je vais, mais je crois nécessaire de le faire. Tout d'abord j'ai passé un été de repos assez correct mais mes ennuis de santé stagnent et j'en ai quelques incompréhensions que j'espère que mes "docteurs" éclairciront...

    Le mal de vivre n'en fait pas partie...

    Depuis quelques mois nous avons entammé le changement et je dois dire que je suis ému... ému de compassion ! Où alors ils étaient éberlués ou alors ils savaient ! J'opte assez largement pour la deuxième raison. La gauche nous a raconté des invraisemblances, des non-sens et des histoires à dormir debout : Rien n'a changé et rien ne changera... je dis ça parce que que je choisisse de partir à a retraite le jour de mes 60 ans ou quand je devais partir me fera juste perdre pas mal de salaire (et c'est tout... ce n'est pas gênant...)... et à juste quelques mois de différence, ce n'est donc pas l'objet de mon propos.

    Ils savaient donc, la crise est internationnale..! et en France cela était maîtrisable encore il y a quatre mois et à ce jour "on ne sait"  (ie: dixit notre "Ayrault" à nous...)... à moins que 'une ou l'autre d'entre vous sache ?

    En Allemagne l'export s'éffondre, mais on le savait, les pays européens sont pour majorité dans leur clientèle... l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la France, la Grèce (mais faut-il en parler ?) tous reculent et perdent pied... Montebourg veut exporter nos idées c'est normal il est à la "barre"... euphémisme !

    Le pire c'est que comme nos amis européens si souvent cités ou pris en exemple, nous, comme eux, nous ne savons pas et, d'une façon peu intelligente, nous nous laissons porter... vers quoi ?... vers une sorte de sommeil pur et simple en attendant qu'un joli rêve nous réveille, mais de jour en jour cela se transforme en cauchemar... pour TOUT le monde ! -riches moyennement riches ou moyennement pauvres... D'ailleurs qui est qui et qui est quoi de cela ?

    Dans quelques semaines, celui qui devait transformer l'Amérique en "Dreamland" sera en difficultés pour se faire ré-élire et pourquoi ? : parce que lui non plus n'a pas été "Dieu dans son pays" (d'adoption)... et l'histoire de ce dernier est encore très "jeune"... Oui celui que l'on vénérait à mis simplement un peu moins de quatre ans pour se "diluer"... remarque : cela vaut mieux que les quatre mois laissés aux élus français et "démocratiquement" (cette blague!) pour tenir leurs promesses !!

    D'ici à un an, la "dame germanique" sera elle aussi en course pour montrer qu'elle en a et ce ne sera pas simple ... et croyez moi dans le monde de l'entreprise, dans l'économie encore affûtée de l'Allemagne le "changement", promis par la même "famille politique " que celle qui a été choisie par 51% d'entre nous, la même c'est pas tout à fait juste - car celle-là est plutôt capitaliste..!, n'est pas ce qu'il y a de plus facile à "vendre"...

    Ceci étant , il va me rester quelques mois et jours avant la fin de "carrière" et je vais m'appliquer, un, à transmettre encore un peu, à m'éffacer ensuite et enfin  me reposer si Dieu me prête vie assez longtemps !

    Mes ami(e)s que de fois je rêve d'être "Monte-Cristo" et que de fois je me réveille en n'étant que Doume !

    Un gros bisou à ma Dodo et à vous toutes et tous !!

    La "pause" de 10H00 vient de sonner ...

    Une "image" qui n'est pas sans rappeler des souvenirs historiques : je l'offre à qui reconnaîtra le lieu selon lequel cette "maquette" a été réalisée...

    vision.jpg

     

  • être fiers de nos enfants...



    Une des raisons essentielles de "notre vie", avec Dodo, ce sont nos enfants et petits-enfants... il est rare et inhabituel de mettre en avant l'une ou l'autre partie de l'ensemble, sauf Dodo ! ... mais, samedi dernier j'ai "volé" quelques instants de véritable et grand bonheur lors d'un concert pendant lequel notre "fille" ainée a tenu un rôle de soliste et d'accompagnement en notre belle église, beau temple, dans notre bourgade.. une occasion qu'elle "n'appréciera" peut-être pas par trop de modestie, de la mettre en avant, mais une telle fierté pour son papa avant tout et pour tous ceux qui l'ont vu évoluer depuis autant de temps que Dodo et moi sommes mariés...

    je publie : profitez-en... c'est enregistré sur mon Phone mais la qualité d'écoute est largement meilleure que l'image - c'est certainement parce que la main qui filme est émue elle aussi !!!

    Bonne fin de semaine

    podcast

  • Actualité...

    Bonjour à vous, 

    S'il est vrai qu'en ce moment je n'ai pas la "langue" et le "doigté" aisés, je fais néanmoins d'assez longs tours parmi vous et au fond je me rends compte que, à part quelques uns d'entre vous qui comme LP, Godnat, Noëlle, Le Pierrot, Jeandler, Jean, Océane (quoique...), Anne des..., il n'y a rien de bien "vivant"et inhabituel à se mettre sous la dent... Tout comme moi, vous devez aussi vous demander où est l'intérêt final de cette "communication" ? Ou sommes nous tou(te)s heureux juste de savoir que nous "sommes" là et de le dire ?

    Ce matin, je voulais publier une photo comme le dimanche et les autres jours en général et je me suis dit que finalement je ne le ferais pas, j'ai pensé écrire quelques lignes et ainsi "redonner" un peu de moi, de mes pensées, de mon humeur, en fait ce pourquoi il y a fort longtemps, j'ai débuté ce blog, sous son titre Déjà2007... et ensuite avec Remarquable, pendant des années en plus, un blog sur mes photos, Vu par Doume et deux autres blogs dont l'un est "spirituel et auquel même si j'y fais allusion nul(le) de mes "fréquentations", ne semble porter de l'intérêt - laïcité quand tu les tiens ! - et en dernier le blog de "mon village de résidence" que j'alimente en attendant la rente !!! J'oublie : Tranches de vie..., qui sera mon "livre" à moi que j'ai fini par arrêter de publier... tout en continuant de l'écrire...

    Voilà, je sais que personne ne se donnera la peine de suivre quelqu'un qui en fait autant et en plus régulièrement, alors ceux, celles surtout  qui le font : soyez remercié(e)s !! du fond du coeur.

    D'ici une paire d'années je serai retraité, je l'espère et le souhaite, alors je rassemblerai peut-être ces blogs en un seul, sous mon vrai nom, que certains d'entre vous connaissent , je ne suis pas forcément caché de tout... Mon travail actuel serait trop concerné par la "non anonymité" ?!

    Je tiens à vous dire que je continue mes blogs même si des fois c'est un peu difficile et sans grande satisfaction que je pratique cette, en quelque sorte, "addiction" !

    Que ce dimanche vous soit agréable, que vous puissiez vous aussi méditer sur le sens de tout cela.. ce n'est en aucun cas facile pour qui que ce soit de mettre une page par écrit dans une journée et de la soumettre à commentaires / ou non... cette deuxième alternative étant celle qui chagrine...

    Je vous aime et à très vite !!

    Doume

    Je n'oublie pas mon "pot" car grâce à lui je connais mes programmes télé et (certains personnages) politiques, certain, et la nostalgie des années 60, et... surtout il me lit...héhé !

    P1180434 bis.jpg

    pour info : A droite dans la colonne : les "liens" de certains et d'autres... sous : FIDELEMENT !!!

  • vacances ...

    C'était il y a quelques semaines dans le "Schwartzwald" . Nul besoin de vous dire qu'il y a fait un temps superbe et que nous en avons profité un maximum...

    Après une semaine cela a été très dur de reprendre le travail, surtout dans les conditions économiques actuelles... mais tant qu'à faire, il faut profiter de ce qu'on a et s'habituer doucettement à ce que ce soient enfin, après plus de quarante et un ans, les autres (travailleurs-travailleuses ! ) qui se soucieront, ou non, de notre bel avenir de rentiers !!!

    debmaischwartzwald.jpg

    Une excellente fin de semaine à vous toutes et tous !

    Do&Do

  • Mercredi 13 : une photo

    http://deja2007.hautetfort.com/media/01/01/824287396.JPGLa saison est en plein dedans !!


  • Vendredi aussi : une photo !!

    http://deja2007.hautetfort.com/media/02/02/824287396.JPGUne idée ??


  • Autre image /essai

    mobile_picture

  • Photo du jour

    http://deja2007.hautetfort.com/media/00/00/824287396.JPGC' est ça la campagne et la nature !!!
    Bien le bonjour à vous !
    Doume


  • En réponse à une demande...

    http://deja2007.hautetfort.com/media/02/01/824287396.JPGCi-dessous des vues de journaux dédiés au Hardanger... Dans tous les bons kiosques !!
    Bonne lecture
    Do&Do


  • Trente - six ans...

    .... de joies, de peines et d'amour !!

    cela métritait bien une "mousseline" de fraises !!!

    Excellente journée à toutes et tous !!!

    mousseline.jpg

  • esprit...

    Lors d'une petite randonnée dans le massif pré-vosgien ce dimanche, une petite halte à la grotte et la chapelle de St Vit, l'occasion de méditer sur ces valeurs qui ont forgé nos vies et notre foi. Un endroit reposant et plein d'esprit... oui je sais ce que je dis, d'esprit, vous savez ce truc qui se propage sous formes différentes en fonction de nos dons... connaisseurs et intéressées, je vous aime !!

    Je vais essayer de faire une apparition dans les prochains jours.. histoire de ne pas me laisser oublier.

    saint vit.jpg

    P1180126.JPG

  • Retour à la vie...tranquille pour les deux semaines à venir...

    Quelques mots et images pour vous rassurer (quoique est-ce bien nécessaire?) - je ne suis pas encore complêtement noyé, et encore moins oisif...

    Après un détour par Hannovre (industrie oblige) et une semaine presque en Touraine et Sologne, me revoilà et je me suis dit que revenir sur les fêtes de Pâques en photos était un prétexte pour parler un peu avec vous, surtout que je ne veux en aucun cas (hé) re-prendre position sur, ou commenter, les "faits" politiques actuels... et je me garderai bien de ré-emettre une quelconque position à l'avenir, je vais laisser à ceux qui sont responsables du désastre qui est prévisible et innéluctable socialement et économiquement qui nous attend....( je ne peux pas m'en empêcher... héhéhé !) ... le soin de l'assumer et essayer quoiqu'il se passe de "donner une paye décente" à ma presque centaine de "coéquipiers" au sein de "mon" entreprise... et quand on m'aura pris tous les moyens et que la délocalisation me poussera à la retraite, ... ce sera : "rideau tiré" !!

    Voilà, je vous souhaite quelques beaux jours (encore à venir jusqu'au 6 mai... :o()...) 

    ... et je vous dis sans états - d'âme : retour (parmi vous) le 14 Mai !!

    le panier.jpg

    Le panier d'accueil ...

    moderncoloriage.jpg

    Le cadeau in !! (qui plaira à ma "chère" Anne... qui souri(s)t déjà)... ;-))

    alive.jpg

    ... et cette jolie et résistante nature qui ne s'occupe pas de l'entourage et revit continuellement malgré les difficultés et la dureté des éléments... : un très bon exemple !

    A très bientôt ...

    God loves you and so we do !!!

    nb : je ne continue pas mon blog "Tranches de vie"  ( http://domidoume.wordpress.com/ )

    pour le moment... je parle de la publication...:

    ceux qui y sont interessés peuvent me contacter , l'écriture continue bien évidemment...

     

    tranquille,mai,nature,vacances

    Photo cadeau pour Alsacop: ... lustre - presse-papiers -art verrier... c'est dans mon village natal ...

     

  • le joyau...

    Le village emblème d'Alsace Bossue se réveille...

    Nous irons ce dimanche faire une petite randonnée si le temps le permet...

    reveil.jpg

    (La Petite-Pierre...) 

  • Je ne résiste pas... moins trois !!!

    photo.JPG

    En tous cas en allemagne ils savent de qui parler !!! héhéhé !!!!

    A la semaine prochaine ! Je vous aime !!!

  • 1...111...1

    Il l'a fait enfin et de belle façon :

    Bravo Nico !!! - t'es un vrai champion !!!

    2,h=343_bild.jpg

  • Moins dix...

    Sur le blog de Jacques Atali... j'ai lu et aimé !

    7 mai: la gueule de bois

    Par Jacques Attali

    Après les élections, quel qu'en soit le résultat, les choses ne se passeront pas comme les candidats l'avaient promis et les électeurs l'avaient cru. La faute à qui? Aux Français.
     
    "Le pays paiera le prix d'une campagne électorale totalement ratée. Non par la faute des candidats, ni par celle des journalistes. Mais à cause des Français eux-mêmes, qui n'auront pas su sortir à temps de la douceur de vivre, de la drôle de guerre, de l'ivresse trompeuse." AFP

    Chacun sait, chacun répète que la France doit réduire sa dette publique. Chacun sait, chacun répète que la campagne ne porte pas sur ce sujet.
    Chacun sait, chacun répète qu'aucune économie sérieuse n'est proposée par aucun candidat.
    Chacun sait, chacun répète que les objectifs acceptés par la gauche et la droite sont totalement hors de portée, parce que nul ne sait comment réaliser l'excédent budgétaire nécessaire, pendant dix ans au moins, à partir de 2017 au mieux.
    Et pourtant, rien ne change. La campagne s'étire, comme en bâillant. On s'y ennuie, on n'y parle, à droite comme à gauche, que de minuscules détails, de dépenses nouvelles non chiffrées ou d'impôts symboliques, mais ne rapportant rien. Si on continue ainsi jusqu'au 6 mai, voilà ce qui nous attend.
    Le 7 mai, si François Hollande est élu, la droite entrera dans une grave crise et explosera, pour le plus grand plaisir du Front national. Le nouveau président annoncera que la situation financière est épouvantable, pire que celle annoncée par les équipes précédentes, et qu'il lui faut étudier de près la réalité avant d'agir. Les marchés financiers, dont dépendent les trois quarts du financement de notre dette publique, s'inquiéteront et rendront plus coûteux les emprunts que l'Etat devra faire en mai, pour payer les salaires de ses fonctionnaires. Les prêteurs exigeront immédiatement du président, et de son premier gouvernement, des réformes et des coupes très brutales, avant même les élections législatives de juin. Pour ne pas les perdre, l'exécutif tergiversera et n'annoncera rien de sérieux. Après les législatives, la gauche, qui les gagnera, dénoncera des comptes maquillés par la droite et lui fera porter la responsabilité des économies et des hausses d'impôts nécessaires. Elle annoncera qu'il faut trouver au moins 20 milliards en 2012 et (si la croissance n'est pas au rendez-vous, ce qui est vraisemblable) le double en 2013, puis le double encore en 2014, et plus encore dans les trois années qui suivront. Il ne sera plus question de largesses d'aucune sorte. Pendant tout le quinquennat.
    Le 7 mai, si Nicolas Sarkozy est réélu, la gauche basculera dans une grave crise: le Parti socialiste explosera, une partie de ses membres rejoindra Jean-Luc Mélenchon, qui deviendra le chef de l'opposition; la droite pourra plus aisément passer les échéances d'emprunt de juin et gagnera les législatives, sous les applaudissements prudents des marchés. Mais elle devra, elle aussi, révéler dès juillet que le déficit budgétaire de 2012 sera finalement supérieur à ce qu'annoncent aujourd'hui les comptes, en raison - dira la droite - d'erreurs impossibles à prévoir. Pour tenir les prévisions de réduction de la dette publique, comme l'exigeront les prêteurs, la droite décidera de coupes brutales dans les budgets sociaux, sans augmenter les impôts des plus riches. Cela se traduira par une chute de la croissance et des revenus fiscaux de l'Etat. La nouvelle gauche mettra des millions de gens dans la rue et les grèves se multiplieront. Les marchés commenceront à s'inquiéter. Les taux d'intérêt augmenteront massivement. La crise sera là. Pour tout le quinquennat.
    Dans les deux cas, le pays paiera le prix d'une campagne électorale totalement ratée. Non par la faute des candidats, ni par celle des journalistes. Mais à cause des Français eux-mêmes, qui n'auront pas su sortir à temps de la douceur de vivre, de la drôle de guerre, de l'ivresse trompeuse.

    article publié dans l'Express...

    gdb.jpg

    c'est beau la nature !!! c'est là que l'on oublie... enfin presque !!!

  • Bonne semaine...sainte... et Joyeuses Pâques !!!

    Nous nous retrouverons bientôt !!!

    1664063854.jpg

    ... et Joyeuses Pâques à toutes et tous

    qui passez ici...

    Doume et Dodo !!!

  • Un nouveau dimanche... une nouvelle étape !

    P1170297mod.jpg

    Allons au devant de la nature conciliante, un peu plus que les humains d'ailleurs

    et profitons de ces derniers rayons de soleil, la pluie arrive...!

    Bon dimanche !!

  • Troglodytes...

    Ce matin en triant des photos...

    site troglo graufthal.jpg

    ... je suis tombé sur cette photo prise lors de notre dernière visite de ce site restauré de maisons troglodytiques à quelques kilomètres de notre village... à Graufthal... un joli petit ensemble rénové grâce à la volonté d'un ancien "collègue" et de ses amis d'association. Très visité d'ailleurs, ce que je vous conseille aussi si vous en avez l'occasion, la dernière habitante est décédée fin du Dix-neuvième siècle....

    Mais mes pensées sont allées un peu plus loin et dans mes souvenirs lycéens, au XVIIIème, et je me suis rappelé Montesquieu. Oui je sais, "Doume littéraire" !!! trop fort (humour!) : eh bien oui ! quoique "industriel" de métier...

    Alors j'ai vite récupéré mon L&M et voilà :

    "Lettres persanes" : Histoire des Troglodytes - extraits -

     Usbek écrit à Mirza.....

    Il y avait en Arabie un petit peuple, appelé Troglodyte, qui descendait de ces anciens Troglodytes qui, si nous en croyons les historiens, ressemblaient plus à des bêtes qu'à des hommes. Ceux-ci n'étaient point si contrefaits, ils n'étaient point velus comme des ours, ils ne sifflaient point, ils avaient des yeux; mais ils étaient si méchants et si féroces, qu'il n'y avait parmi eux aucun principe d'équité ni de justice.
        Ils avaient un roi d'une origine étrangère, qui, voulant corriger la méchanceté de leur naturel, les traitait sévèrement; mais ils conjurèrent contre lui, le tuèrent, et exterminèrent toute la famille royale.
        Le coup étant fait, ils s'assemblèrent pour choisir un gouvernement; et, après bien des dissensions, ils créèrent des magistrats. Mais à peine les eurent-ils élus, qu'ils leur devinrent insupportables; et ils les massacrèrent encore.
        Ce peuple, libre de ce nouveau joug, ne consulta plus que son naturel sauvage. Tous les particuliers convinrent qu'ils n'obéiraient plus à personne; que chacun veillerait uniquement à ses intérêts, sans consulter ceux des autres.
        Cette résolution unanime flattait extrêmement tous les particuliers. Ils disaient: Qu'ai-je affaire d'aller me tuer à travailler pour des gens dont je ne me soucie point? Je penserai uniquement à moi. Je vivrai heureux: que m'importe que les autres le soient? Je me procurerai tous mes besoins; et, pourvu que je les aie, je ne me soucie point que tous les autres Troglodytes soient misérables.
        On était dans le mois où l'on ensemence les terres; chacun dit: je ne labourerai mon champ que pour qu'il me fournisse le blé qu'il me faut pour me nourrir; une plus grande quantité me serait inutile: je ne prendrai point de la peine pour rien.
        Les terres de ce petit royaume n'étaient pas de même nature: il y en avait d'arides et de montagneuses, et d'autres qui, dans un terrain bas, étaient arrosées de plusieurs ruisseaux. Cette année la sécheresse fut très grande; de manière que les terres qui étaient dans les lieux élevés manquèrent absolument, tandis que celles qui purent être arrosées furent très fertiles: ainsi les peuples des montagne périrent presque tous de faim par la dureté des autres, qui leur refusèrent de partager la récolte.
        L'année d'ensuite fut très pluvieuse: les lieux élevés se trouvèrent d'une fertilité extraordinaire, et les terres basses furent submergées. La moitié du peuple cria une seconde fois famine; mais ces misérables trouvèrent des gens aussi durs qu'ils l'avaient été eux-mêmes.
        Un des principaux habitants avait une femme fort belle; son voisin en devint amoureux, et l'enleva: il s'émut une grande querelle; et, après bien des injures et des coups, ils convinrent de s'en remettre à la décision d'un Troglodyte qui, pendant que la république subsistait, avait eu quelque crédit. Ils allèrent à lui, et voulurent lui dire leurs raisons. Que m'importe, dit cet homme, que cette femme soit à vous, ou à vous? J'ai mon champ à labourer; je n'irai peut-être pas employer mon temps à terminer vos différends et à travailler à vos affaires, tandis que je négligerai les miennes; je vous prie de me laisser en repos, et de ne m'importuner plus de vos querelles. Là-dessus il les quitta, et s'en alla travailler ses terres. Le ravisseur, qui était le plus fort, jura qu'il mourrait plutôt que de rendre cette femme; et l'autre, pénétré de l'injustice de son voisin et de la dureté du juge, s'en retournait désespéré, lorsqu'il trouva dans son chemin une femme jeune et belle, qui revenait de la fontaine. Il n'avait plus de femme, celle-là lui plut; et elle lui plut bien davantage lorsqu'il apprit que c'était la femme de celui qu'il avait voulu prendre pour juge, et qui avait été si peu sensible à son malheur: il l'enleva, et l'emmena dans sa maison.
        Il y avait un homme qui possédait un champ assez fertile, qu'il cultivait avec grand soin: deux de ses voisins s'unirent ensemble, le chassèrent de sa maison, occupèrent son champ; ils firent entre eux une union pour se défendre contre tous ceux qui voudraient l'usurper; et effectivement ils se soutinrent par là pendant plusieurs mois; mais un des deux, ennuyé de partager ce qu'il pouvait avoir tout seul, tua l'autre et devint seul maître du champ. Son empire ne fut pas long: deux autres Troglodytes vinrent l'attaquer; il se trouva trop faible pour se défendre, et il fut massacré.
        Un Troglodyte presque tout nu vit de la laine qui était à vendre: il en demanda le prix; le marchand dit en lui-même: Naturellement je ne devrais espérer de ma laine qu'autant d'argent qu'il en faut pour acheter deux mesures de blé; mais je la vais vendre quatre fois davantage, afin d'avoir huit mesures. Il fallut en passer par là, et payer le prix demandé. Je suis bien aise, dit le marchand; j'aurai du blé à présent. Que dites-vous? reprit l'étranger; vous avez besoin de blé? J'en ai à vendre: il n'y a que le prix qui vous étonnera peut-être; car vous saurez que le blé est extrêmement cher, et que la famine règne presque partout: mais rendez-moi mon argent, et je vous donnerai une mesure de blé; car je ne veux pas m'en défaire autrement, dussiez-vous crever de faim.
        Cependant une maladie cruelle ravageait la contrée. Un médecin habile y arriva du pays voisin, et donna ses remèdes si à propos, qu'il guérit tous ceux qui se mirent dans ses mains. Quand la maladie eut cessé, il alla chez tous ceux qu'il avait traités demander son salaire; mais il ne trouva que des refus: il retourna dans son pays, et il y arriva accablé des fatigues d'un si long voyage. Mais bientôt après il apprit que la même maladie se faisait sentir de nouveau, et affligeait plus que jamais cette terre ingrate. Ils allèrent à lui cette fois, et n'attendirent pas qu'il vînt chez eux. Allez, leur dit-il hommes injustes, vous avez dans l'âme un poison plus mortel que celui dont vous voulez guérir; vous ne méritez pas d'occuper une place sur la terre, parce que vous n'avez point d'humanité, et que les règles de l'équité vous sont inconnues: je croirais offenser les dieux, qui vous punissent, si je m'opposais à la justice de leur colère. ..........

    .......Tu as vu, mon cher Mirza, comment les Troglodytes périrent par leur méchanceté même, et furent les victimes de leurs propres injustices. De tant de familles, il n'en resta que deux qui échappèrent aux malheurs de la nation. Il y avait dans ce pays deux hommes bien singuliers : ils avaient de l'humanité ; ils connaissaient la justice; ils aimaient la vertu ; autant liés par la droiture de leur coeur que par la corruption de celui des autres, ils voyaient la désolation générale, et ne la ressentaient que par la pitié : c'était le motif d'une union nouvelle. Ils travaillaient avec une sollicitude commune pour l'intérêt commun; ils n'avaient de différends que ceux qu'une douce et tendre amitié faisait naître; et dans l'endroit du pays le plus écarté, séparés de leurs compatriotes indignes de leur présence, ils menaient une vie heureuse et tranquille : la terre semblait produire d'elle-même, cultivée par ces vertueuses mains.
         Ils aimaient leurs femmes, et ils en étaient tendrement chéris. Toute leur attention était d'élever leurs enfants à la vertu. Ils leur représentaient sans cesse les malheurs de leurs compatriotes, et leur mettaient devant les yeux cet exemple si touchant; ils leur faisaient surtout sentir que l'intérêt des particuliers se trouve toujours dans l'intérêt commun ; que vouloir s'en séparer, c'est vouloir se perdre ; que la vertu n'est point une chose qui doive nous coûter ; qu'il ne faut point la regarder comme un exercice pénible ; et que la justice pour autrui est une charité pour nous.
         Ils eurent bientôt la consolation des pères vertueux, qui est d'avoir des enfants qui leur ressemblent. Le jeune peuple qui s'éleva sous leurs yeux s'accrut par d'heureux mariages: le nombre augmenta, l'union fut toujours la même; et la vertu, bien loin de s'affaiblir dans la multitude, fut fortifiée, au contraire, par un plus grand nombre d'exemples.
         Qui pourrait représenter ici le bonheur de ces Troglodytes ? Un peuple si juste devait être chéri des dieux. Dès qu'il ouvrit les yeux pour les connaître, il apprit à les craindre ; et la religion vint adoucir dans les moeurs ce que la nature y avait laissé de trop rude.
         Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux. Les jeunes filles, ornées de fleurs, et les jeunes garçons, les célébraient par leurs danses, et par les accords d'une musique champêtre ; on faisait ensuite des festins, où la joie ne régnait pas moins que la frugalité. C'était dans ces assemblées que parlait la nature naïve, c'est là qu'on apprenait à donner le coeur et à le recevoir ; c'est là que la pudeur virginale faisait en rougissant un aveu surpris, mais bientôt confirmé par le consentement des pères ; et c'est là que les tendres mères se plaisaient à prévoir par avance une union douce et fidèle.
         On allait au temple pour demander les faveurs des dieux : ce n'était pas les richesses et une onéreuse abondance ; de pareils souhaits étaient indignes des heureux Troglodytes ; ils ne savaient les désirer que pour leurs compatriotes. Ils n'étaient au pied des autels que pour demander la santé de leurs pères, l'union de leurs frères, la tendresse de leurs femmes, l'amour et l'obéissance de leurs enfants. Les filles y venaient apporter le tendre sacrifice de leur coeur, et ne leur demandaient d'autre grâce que celle de pouvoir rendre un Troglodyte heureux.
         Le soir, lorsque les troupeaux quittaient les prairies, et que les boeufs fatigués avaient ramené la charrue, ils s'assemblaient; et, dans un repas frugal, ils chantaient les injustices des premiers Troglodytes et leurs malheurs, la vertu renaissante avec un nouveau peuple, et sa félicité: ils chantaient ensuite les grandeurs des dieux, leurs faveurs toujours présentes aux hommes qui les implorent, et leur colère inévitable à ceux qui ne les craignent pas; ils décrivaient ensuite les délices de la vie champêtre, et le bonheur d'une condition toujours parée de l'innocence. Bientôt ils s'abandonnaient à un sommeil que les soins et les chagrins n'interrompaient jamais.
         La nature ne fournissait pas moins à leurs désirs qu'à leurs besoins. Dans ce pays heureux, la cupidité était étrangère: ils se faisaient des présents, où celui qui donnait croyait toujours avoir l'avantage. Le peuple troglodyte se regardait comme une seule famille ; les troupeaux étaient presque toujours confondus ; la seule peine qu'on s'épargnait ordinairement, c'était de les partager.

    ....     Comme le peuple grossissait tous les jours, les Troglodytes crurent qu'il était à propos de se choisir un roi: ils convinrent qu'il fallait déférer la couronne à celui qui était le plus juste; et ils jetèrent tous les yeux sur un vieillard vénérable par son âge et par une longue vertu. Il n'avait pas voulu se trouver à cette assemblée ; il s'était retiré dans sa maison, le coeur serré de tristesse.
         Lorsqu'on lui envoya des députés pour lui apprendre le choix qu'on avait fait de lui : A Dieu ne plaise, dit-il, que je fasse ce tort aux Troglodytes, que l'on puisse croire qu'il n'y a personne parmi eux de plus juste que moi ! Vous me déférez la couronne, et, si vous le voulez absolument, il faudra bien que je la prenne ; mais comptez que je mourrai de douleur d'avoir vu en naissant les Troglodytes libres, et de les voir aujourd'hui assujettis. A ces mots, il se mit à répandre un torrent de larmes. Malheureux jour! disait-il; et pourquoi ai-je tant vécu ? Puis il s'écria d'une voix sévère : Je vois bien ce que c'est, ô Troglodytes ! votre vertu commence à vous peser. Dans l'état où vous êtes, n'ayant point de chef, il faut que vous soyez vertueux malgré vous ; sans cela vous sauriez subsister, et vous tomberiez dans le malheur de vos premiers pères. Mais ce joug vous paraît trop dur : vous aimez mieux être soumis à un prince, et obéir à ses lois, moins rigides que vos moeurs. Vous savez que pour lors vous pourrez contenter votre ambition, acquérir des richesses, et languir dans une lâche volupté ; et que, pourvu que vous évitiez de tomber dans les grands crimes, vous n'aurez pas besoin de la vertu. Il s'arrêta un moment, et ses larmes coulèrent plus que jamais. Et que prétendez-vous que je fasse ? Comment se peut-il que je commande quelque chose à un Troglodyte ? Voulez-vous qu'il fasse une action vertueuse parce que je la lui commande, lui qui la ferait tout de même sans moi, et par le seul penchant de la nature ? O Troglodytes ! je suis à la fin de mes jours, mon sang est glacé dans mes veines, je vais bientôt revoir vos sacrés aïeux: pourquoi voulez-vous que je les afflige, et que je sois obligé de leur dire que je vous ai laissés sous un autre joug que celui de la vertu ?

    .... Hyper actuel non ???

    Notez je ne revendique rien ! Voilà juste un "retour littéraire"de mes pensées de plus de 45 ans...en ce qui me concerne et de 2 siècles pour l'écrit...  et l'humain qu'en est-il ???

    Se pourrait-il que nous soyions à notre tour tous des Troglodytes ? Je vous le demande ?!

    Allez les amis, je vous souhaite une excellente fin de semaine "démocratique" et de partage et d'entente !

    Doume