Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes pensées profondes... - Page 4

  • image...

    DSC04042.JPG

     

     

     

     

    Raisin ...

    Vin...

    Fenêtre...

    Bien-être ???????

  • ... s'il fallait le dire...

    voilà une "chanson" qui peut en dire long et demande un peu de réflexion, mais je trouve que cela suit bien le commentaire que je laissais chez Rosa...

    En plus j'aime bien cette "femme" de l'Est... qu'elle est devenue...

  • Tibet... Ingrid...

    1447661897.JPG

    Office du tourisme de Kaysersberg cette smaine... même là j'ai pensé à toi Rosa et à ton engagement...

     

    1879026926.JPG
    Pour Noëlle : il y a là de quoi passer une agréable journée... nous n'avons fait que la ville et le resto..;-),
    pour Compostelle on y pense... vivement la retraite...
    1547094135.JPG

     

     

     2084852636.JPG

     

    377934038.JPG

     

     

     

     

    Voilà pour l'engagement... et pour finir Pierre(ulm) et Alsacop vous serez heureux dee savoir qu'il y a un avenir après le sport...

    625657794.JPG

     

    1442172318.JPG
    Et l'affiche de votre cher "Ciné-club !!! vous voyez les enfants je pense à tout... Bon dimanche à toutes et tous !!

  • Débat... que choisir ?

    89095689.2.jpg
    OGM....
    1836672057.jpg 
    Clope... tabac...
    289957101.jpg 
    Alcool...
    1928026843.jpg 
    l'obésité...
    1372678266.jpg 
    la nature, l'homme ?
     
    ou le Cancer.... etc....
    ou tout ensemble ?????

  • journée de m... Ah l'Europe !!!

    Bilingue dans l'entreprise ?

    allemand, anglais, ( italien, espagnol ???? )

    Question posée : et qui s'y intéresse ? Ce soir je peux répondre, personne qui aidera l'entreprise à progresser, que de la fumée, que du blabla, rien pour faire avancer : je cherchais, en assistant à ce "colloque", à rencontrer de futurs collaborateurs éventuels, mais que nenni, rien de tout cela, que de la promo de m... je suis totalement énervé et j'ai perdu une journée précieuse que j'aurai pû consacrer à ce que communément j'appelle travail !

    Je cherche déséspérément par tous les moyens, à trouver un" partenaire" qui m'aidera à lui laisser ces rènes d'entreprise qui ne me collent plus à la peau depuis quelque temps, je pensais que par ce canal de communication qu'est la langue... il y avait une possibilité, mais là, sidéré je vous dis, bon je me rends compte que 200 personnes environ se sont mobilisées ce jour et que je ne fus pas le seul déçu - en fait il n'y a que l'organisateur qui paraîtra au journal régional demain matin, en dehors de cela je préfère me taire maintenant...

    2035132374.gif
    mais j'y reviendrais, un jour de coolnessitude... !
  • Pentecôte !

    1881175652.jpgSalut !!!

    Oui c'est bien moi, le Doume qu'on trouve ci et là sur la blogosphère... je suis présent de nouveau...

    Merci à ceux, amis et inconnus, qui sont passés depuis ma "mise au vert". C'est sympa et d'une façon certaine : motivant.

    Bien sûr Rosa, je n'oublie pas Pentecôte en tant que "chrétien" et heureux de l'être. Merci Romain, pour ma part, je te connaissais déjà via un certain "Nicolas"... mais cela fait chaud au coeur de te savoir dans l'"ensemble". Pour ce qui est de Pentecôte, je ne peux qu'inciter nos "lecteurs" à aller sur ton site et lire ton bon billet à ce propos.(click sur "Lyonnitudes..." ci-contre à gauche dans les commentaires !!) Je ne m'étalerais donc pas plus sur le sujet, sauf que, il y a une chose qui doit être mise en avant à propos de cette fête laïco-judéo-chrétienne, laïque pour ce fameux lundi si médiatique et politique les dernières années... judaïque pour les raisons que tu fais bien d'évoquer et chrétienne parce-que ce que l'on oublie volontiers c'est ces mots de Christ qui sont pleins de sens pour tout chrétien et qui sont la base de notre espérance et nous donnent la force aussi d'accepter les avis différents, par le seul discernement qui nous est accordé, du moins voilà ma conviction et ma foi...! - et voilà ce texte :

    "Maintenant, je vais auprès de celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande où je vais ?  Mais, à cause de ce que je vous ai dit, la tristesse vous a envahis. Pourtant, c'est la vérité que je vais vous dire : il vaut mieux pour vous que je m'en aille. En effet, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous. Mais si je m'en vais, alors je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il prouvera au monde qu'il s'égare au sujet du péché, de ce qui est juste et du jugement de Dieu : au sujet du péché, parce qu'il ne croit pas en moi ; au sujet de ce qui est juste, parce que je m'en vais auprès du Père et que vous ne me verrez plus et au sujet du jugement de Dieu, parce que le dominateur de ce monde est d'ores et déjà condamné. J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais elles sont encore trop lourdes à porter pour vous. Quand l'Esprit de vérité sera venu, il vous conduira dans la vérité tout entière, car il ne parlera pas de lui-même, mais tout ce qu'il aura entendu, il le dira, et il vous annoncera les choses à venir. Il manifestera ma gloire, car il puisera dans ce qui est à moi et vous l'annoncera. Tout ce que le Père possède m'appartient à moi aussi ; voilà pourquoi je vous dis qu'il puisera dans ce qui est à moi et vous l'annoncera. Dans peu de temps vous ne me verrez plus ; puis encore un peu de temps, et vous me reverrez !"

    N'est ce pas là un "fondement" qui est à noter et qui n'est pas forcément critiquable, ni à sa lecture ni à l'interprétation laissée libre à chacun...

    Je ne porte pas d'étiquette "religieuse" (genre : catho, protestant, pentecôtiste, baptiste, anglican, ...iste de tout bord...;-) ), comme je l'ai déjà précisé, je vais à l'église (lieu de culte, de rencontre, de communauté, pour ceux qui ne sauraient pas), je me joins à la communauté chrétienne quand je le peux. Je crois vraiment que lors de ma "conversion" datant d'il y a plus de 15 ans, les "fondements" de mon appartenance chrétienne, se sont clarifiés et se sont, en quelque sorte révélés hors de ce "fatras" d'enseignements humains, "religieux" justement, pour m'apparaître évidents et à retenir ! Je ne vous en souhaite pas moins !

    Voilà, pour quelqu'un qui ne voulait pas s'étaler... cela sera suffisant pour aujourd'hui... Dieu vous aime, moi aussi !

  • Points de vue... Flaneries du dimanche...

    176339048.JPG

     

    Une pensée pour toutes les personnes qui souffrent, cette rose en est porteuse, une action "lutte contre le cancer" organisée par des motards de la région....

    Belle initiative !

     

     

    1058226498.jpg

     

    Superbe vue de "rouleaux de la "Torah" qui me font me souvenir de mes engagements en ce jour, en faveur de l'oecuménisme. Nous croyons bien les mêmes paroles en finalité et cela me réjouit.

     

     

    1497487225.jpg

     

    Un maître, un vrai qui a longuement passionné mes envies de musique alors que d'une certaine façon, l'"on" me l'"interdisait".

     

     

    free music

     

    ........écoutez cet extrait de "Peer Gynt... direction : Herbert von Karajan !!!

     

    2096502370.jpg

     

    Combien de "pas de portes" franchis et oubliés depuis les quelques dizaines d'années de vie passées, de quoi se souvenir de personnes, d'environnements familiaux, du passé lointain et même proche, une façon aussi de revoir cette demeurre de notre jeunesse que nous avons tous "souhaité quitter" un jour, et qui nous manque tant aujourd'hui...

     

     

     

    994176597.jpg

     

     

    Ce "monde" de "culture" qui m'acueille soir et matin, avant et après mon sommeil plus ou moins long, combien sommes-nous à retrouver ce type de décor "familier" qui est si réel ?

     

    1988710238.jpg

     

     Allez, la réponse : la (et pas le...) coriandre : plante méditerranéenne de la famille des ombellifères, dont le fruit séché est utilisé comme condiment....

    ...et les chinois l'utilisent, comme nous d'ailleurs de la même façon avec certains mets cuisinés... Bravo aux dames !

  • Jugement (cour)... aréopage... Internet ? Un rapport ?

    J'étais frappé ce matin, durant le culte par un mot et j'ai été regarder ... puis, finalement avant de me lancer dans une élucubration quelconque, et, comme c'est dimanche une impulsion me pousse à vous livrer un texte (brut de coffre) et de le soumettre à vos sentiments et évaluation. Il est certain qu'il faut le lire avec objectivité (et vu ma façon de dire les choses ce n'est qu'une timide suggestion ! ) et s'en imprégner. Ma seule notice à son égard est la comparaison des trois lieux : cf. le titre de cette note.

    Le discours de Paul à Athènes

    419144593.jpgPendant qu’il attendait ses compagnons à Athènes, Paul bouillait d’indignation en voyant combien cette ville était remplie d’idoles. Il discutait donc, à la synagogue, avec les Juifs et les païens convertis au judaïsme et, chaque jour, sur la place publique, avec tous ceux qu’il rencontrait. Quelques philosophes, des épicuriens et des stoïciens, engageaient aussi des débats avec lui.

    Les uns disaient :—Qu’est-ce que cette pie bavarde peut bien vouloir dire ?

    D’autres disaient :—On dirait qu’il prêche des divinités étrangères. En effet, Paul annonçait la Bonne Nouvelle de « Jésus » et de la « résurrection ». Pour finir, ils l’emmenèrent et le conduisirent devant l’Aréopage. —Pouvons-nous savoir, lui dirent-ils alors, en quoi consiste ce nouvel enseignement dont tu parles ?  Les propos que tu tiens sonnent de façon bien étrange à nos oreilles. Nous désirons savoir ce qu’ils veulent dire. Il se trouve, en effet, que tous les Athéniens, et les étrangers qui résidaient dans leur ville, passaient le plus clair de leur temps à dire ou à écouter les dernières nouvelles.

    Alors Paul se leva au milieu de l’Aréopage et dit :

    —Athéniens, je vois que vous êtes, à tous égards, extrêmement soucieux d’honorer les divinités.  En effet, en parcourant les rues de votre ville et en examinant vos monuments sacrés, j’ai même découvert un autel qui porte cette inscription : A un dieu inconnu. Ce que vous révérez ainsi sans le connaître, je viens vous l’annoncer. Dieu, qui a créé l’univers et tout ce qui s’y trouve, et qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite pas dans des temples bâtis de mains d’hommes.  Il n’a pas besoin non plus d’être servi par des mains humaines, comme s’il lui manquait quelque chose. Au contraire, c’est lui qui donne à tous les êtres la vie, le souffle et toutes choses. A partir d’un seul homme, il a créé tous les peuples pour qu’ils habitent toute la surface de la terre ; il a fixé des périodes déterminées et établi les limites de leurs domaines.  Par tout cela, Dieu invitait les hommes à le chercher, et à le trouver, peut-être, comme à tâtons, lui qui n’est pas loin de chacun de nous. En effet, « c’est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l’être », comme l’ont aussi affirmé certains de vos poètes, car « nous sommes ses enfants».  Ainsi, puisque nous sommes ses enfants, nous ne devons pas imaginer la moindre ressemblance entre la divinité et ces idoles en or, en argent ou en marbre que peuvent produire l’art ou l’imagination des hommes. Or Dieu ne tient plus compte des temps où les hommes ne le connaissaient pas. Aujourd’hui, il leur annonce à tous, et partout, qu’ils doivent changer.  Car il a fixé un jour où il jugera le monde entier en toute justice, par un homme qu’il a désigné pour cela, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant d’entre les morts.  Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent de Paul, et les autres lui dirent : « Nous t’écouterons là-dessus une autre fois ». C’est ainsi que Paul se retira de leur assemblée. Cependant, quelques auditeurs se joignirent à lui et devinrent croyants, en particulier Denys, un membre de l’Aréopage, une femme nommée Damaris, et d’autres avec eux.

    Voilà qui est fait !

  • Frappant et indigne...

    Est-ce que "à la télé" à Lhassa (nb : définie comme capitale politique du Tibet), ils ont vu ça ? et comment pouvons"nous", nous justifier. politiquement : aucunément, humainement : c'est une catastrophe !1397287254.jpg

    Vraiment pas Zen du tout après cette "démonstration" française... j'ai honte et je ne dois pas être seul. Rappelez-vous néanmoins : on parle en même temps des "jeux olympiques" et de ce qui au commencement était l'unité des peuples dans le sport... je n'ai même plus envie de penser !

  • C'était hier...

    --- Accident mortel : Hier peu avant 17 h, à Diemeringen, une adolescente a été heurtée par un bus de ramassage scolaire….. ---

    Avec quelques mots d’explication qui s’en suivent : et voilà ! C’est dit et communiqué !

    Mais pour ses parents, son frère, ses grands-parents, ses proches, ses amies, ses copains et copines, pour tous ceux qui la connaissaient, ça ne peut s’arrêter comme ça, c’est inacceptable ! Pourquoi faut-il que la vie soit aussi injuste , pourquoi une adolescente qui était joyeuse, riante, qui adorait la vie, qui ne demandait qu’à avancer et savourer la vie devant elle, pourquoi justement elle doit s’en aller, ne plus être là, absente pour tous ?

    Laetitia, c’est son prénom, je la croisais régulièrement dans le quartier, sa maison est celle du haut de la rue, 200 mètres à peine… elle chantait le plus souvent, elle resplendissait de jeunesse, d’insouciance, de tendresse, de bonheur, son regard exprimait une joie non contenue, elle la communiquait sans parler… Oui elle va manquer…

    Une fois de plus : où est-il ce Dieu qui sauve, qui veut notre bonheur, qui nous a fait cadeau de nos enfants, pour un certain temps… comment permet-il ça ?  Je veux (me/nous donnera-t-il la volonté ?) avoir assez de foi encore pour « admettre » et « garder l’espérance »… Mais pourquoi ? incompréhensible, injuste, terrible, les mots ne décriront pas ce que ses parents, son frère et tous ceux qui l’ont côtoyée ressentiront, elle restera irremplaçable, à jamais, une vie « enlevée », une famille « privée » du bonheur de l’unité, du partage, et, pour toujours, amputée.

    Chère famille, votre chagrin, votre tristesse,  mon épouse, moi, nos enfants, nous voulons nous y associer et  rester là pour vous et vous assurer de notre soutien.

  • @ Rosa....

    D'abord un document extrait d'un blog ce jour... pas de commentaires nécessaires ce billet restera anonyme... mais il répond à un autre de Rosa, ce jour.

     90283197.jpg

     

     

     

     

     

     

    Voilà ma pensée :

    Bonsoir Rosa, je viens de mettre un "extrait" de blog sur mon mien pour te montrer que ta question n'est pas sans motif. Pour ce qui est de faire ou pas faire, à maintes reprises, au "débuts" du mien je me posais très souvent la question. Ensuite, lu ou pas lu j'ai décidé de raconter mes émotions, mes pensées, mes blues, mes envies, mes humeurs comme je le disais le premier jour et tu sais quoi, je continuerai, et je sais que je vais encore rencontrer bon nombre de ces milliards de fous qui s'exposent tous les jours et ne demandent pas leur reste. Pour ceux qui le font à but commercial, tant mieux si ça marche et pour nous autres qui remuons de temps en temps, je veux, je souhaite que cette note soit un encouragement à continuer, cela nous manquerait certainement à toutes et tous si nous n'existions pas. Pour ce qui te concerne Rosa, et certains autres auxquels je m'adresse et que je lis, Pierre l'a dit l'autre jour dans son premier commentaire chez moi, tu restera unique et inimitable ! Bonne continuation et bonne réussite....;-)

    - Doume

  • Pourquoi Baschung et pas ...?

    Oui, pourquoi pas Christophe ?... parce que de temps à autre une version remaniée à la façon de l'autre est une bonne chose à découvrir ! N'en est-il pas ainsi de nos souvenirs ? Je repense souvent à des faits que j'ai vécus et j'entends encore les conseils avérés de mes amis, de mon épouse, de mes collègues, même de mes supérieurs parce que j'en avais des vrais avant, maintenant je suis plus ou moins traité d'égal à égal, du moins c'est ainsi que je le sens...donc les conseils de mon entourage qui me disaient comment j'aurai du faire, ce que j'aurai pu changer, ce qu'ils auraient fait à ma place, enfin je suis sûr que vous voyez très bien ce que je veux dire ! Eh bien je crois, je suis persuadé que ce que l'on fait on le fait toujours à sa façon, et faire comme, doubler, copier, mimer, imiter,toutes ces façons autres, contre-façons, rien n'est et ne sera égal à ce que " j' " aurai fait !! Ma façon personnelle, ma créativité, ma version, resteront toujours : "la mienne" : l'originale et personne ne pourra, ni n'aura fait à ma place ! Je peux m'inspirer, je peux créer selon, je peux et j'ai tous les droits de re-faire, de faire autrement, mais dès que cest moi qui fais, cela devient "ma façon" et la comparaison, la mise en parallèle, le jugement qui en découlera deviendra à nouveau celui d'une version unique et "originale"... WOW !!!! Oui je sais commencer la matinée ainsi n'est pas très sympa pour vous accueillir et vous "intéresser" mais je crois que ce matin j'avais besoin de retrouver un peu de mon originalité !  Bon lundi !

  • Pessah ! Une nouvelle vie !!!

    La version Diapo de Pâques.... du groupe de Gospel Acapella : GLAD.

    Dommage que je n'ai pas trouvé celle de Keith Green pour le moment...!

  • Samedi Saint... l'histoire des trois croix...

    288524764.jpgOui je sais ... j'avais dit : à dimanche mais hier pendant le culte j'ai repensé à ca :..."LUC 23 - 35 à 43"

    35 La foule se tenait tout autour et regardait. Quant aux chefs du peuple, ils ricanaient en disant:
       ---Lui qui a sauvé les autres, qu'il se sauve donc lui-même, s'il est le *Messie, l'Elu de Dieu!
     36 Les soldats aussi se moquaient de lui. Ils s'approchaient et lui présentaient du vinaigre 

     37 en lui disant:
       ---Si tu es le roi des *Juifs, sauve-toi toi-même!
     

     38 Au-dessus de sa tête, il y avait un écriteau portant ces mots: «Celui-ci est le roi des Juifs». 

     39 L'un des deux criminels attaché à une croix l'insultait en disant:
       ---N'es-tu pas le Messie? Alors sauve-toi toi-même, et nous avec!

    40 Mais l'autre lui fit des reproches en disant:
       ---Tu n'as donc aucun respect de Dieu, toi, et pourtant tu subis la même peine?

    41 Pour nous, ce n'est que justice: nous payons pour ce que nous avons fait; mais celui-là n'a rien fait de mal.

    42 Puis il ajouta:
       ---Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras régner.

    43 Et Jésus lui répondit:
       ---Vraiment, je te l'assure: aujourd'hui même, tu seras avec moi dans le paradis.

    C'est d'abord l'histoire d'un panneau qui disait la vérité confirmée par Pilate : le Roi des juifs.... C'est cette affirmation qui a valu la condamnation à mort de Jésus. La défiance du système en place, l'affront à l'empereur. Puis c'est le fait que ce jour là, deux autres "criminels" étaient crucifiés, ce qui veut dire que le Roi des Juifs était donc mis au même rang. Puis il y a cet épisode de moqueries auquel fait suite l'entretien à trois sur la croix, un vrai scénario de court métrage... Mais ce qui me frappe c'est qu'il n'y a qu'un seul personnage qui semble, comprendre ce qui se passe et c'est un malfaiteur qui est appelé le bon "larron" aussi. Il est en rogne parce-que jésus n'est pas respecté comme il le faudrait, il comprend que Jésus est "plus" que ce que dit le panneau et veut le dire à ce dernier. Puis il lui dit ce qui est sa compréhennsion de Jésus Roi, il sait que celui-ci reviendra et qu'il règnera ! WOW, comme je le dis si souvent : voilà un mec qui sait dire les choses et n'a pas peur d'affirmer sa foi en ce qui arrivera. Et Jésus : lui, il sait, il voit, il connait, et il reviendra et c'est pour cela qu'il pardonne. Nous aussi nous devrions faire ainsi. Bien sûr comme humains nous avons un mal énorme à faire ce genre de choses, mais cela fait tellement de bien de le faire. Ceux qui me lisent savent que j'ai déjà souvent dû faire appel à ma compréhension vis à vis de cette "foi" en Jésus, en Dieu et que très souvent j'ai réussi à "pardonner". Voilà pourquoi, comme le soulignait "Rosa" dans son dernier commentaire, j'ose parler de cette foi, j'ose mettre des considérations "spirituelles" dans mes notes et finalement être UN dans ce que je vis et ce que je dis...

    A demain, c'est promis !!!!!

  • Vendredi Saint, en Alsace Karfreitag....

    1204506453.jpgCe vendredi, la définition du jour en alsacien (allemand) est : Jour de chagrin, "Kummer Freitag", Karfreitag en allemand ancien. Les chrétiens sont en deuil et pleurent la mort de Christ. Jour de repantence et de silence ce jour était pour les luthériens d'Alsace la plus importante date de l'année "liturgique". Les protestants voyaient en ce jour la nécessité de se faire pardonner leurs fautes et se repentir. Les catholiques eux séparaient même la journée en matin de "culte" et en après-midi vespéral de "chemin de croix" - à la neuvième heure bibliquement.

    Je me souviens des vendredis après-midi quand le "Stabat Mater" résonnait tristement dans l'église de mon village.... C'était très émouvant et solennel. Dans les cultes évangéliques on lisait aussi l'Evangile de la Passion..: là je me souviens de cérémonies vraiment prenantes et aidant à expliquer véritablement ce qui se passait.

    Quand mon papa était lecteur, cela me traversait littéralement la peau quand les mots souvent attendus : "Tout est accompli", étaient presque criés dans le choeur de l'église. C'était pareil quand sa voix dominante sortait de l'ensemble de la chorale et que assis sur nos petits bancs d'église je la distinguais sans aucune difficulté.

    Nous vivions vraiment ces "cultes". Une fois le culte du matin terminé, presque sans bruit nous rentrions à la maison dans un profond respect de ce qui se passait et attendions midi pour manger du poisson.... Le "Chemin de croix" était totalement "vécu" et "ressenti" par tous ceux qui y assistaient...

    Les églises protestantes ou catholiques étaient nues de décorations, de dorures, les objets du culte étaient mis à l'abri du regard... on chantait les cantiques "a capella" et l'humeur était naturellement triste.

    Vous comprendrez aisément comment mon oecuménisme naturel est né, j'ai été confronté aux deux visions fraternelles de façon totalement entière et encore aujourd'hui ce n'est pas que je n'ai pas choisi la voie, mais il m'est difficile de tirer un trait sur cet "ensemble". En tous cas les paroles de ce jour sont simples à retenir : "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils pour que ceux qui croient en lui soient sauvés et connaissent la vie éternelle."

    Merci d'avoir passé ici et je vous dis : à Dimanche !

  • Jeudi Saint – chez nous en Alsace : Gründonnerstag !

    1619129973.jpgAujourd’hui c’est Jeudi Saint ; Je vais rapidement vous parler des Jeudis avant Pâques que je vivais durant mes jeunes années et peut-être ainsi vous faire découvrir quelques us et coûtumes pour beaucoup oubliées et pour les moins de 40 ans quasiment « inconnues ».

    Jeudi Saint est le cinquième jour de la semaine sainte dite de carème aussi. Ce jour est le jour dédié à la mise en place de l’Eucharistie (Sainte Cène, le dernier repas des douze apôtres avec Jésus). C’est aussi une indication qui rappelle la trahison de Judas et annonce déjà le pardon des péchés par le « sacrifice » de Jésus qui aura lieu Vendredi saint dont je parlerai demain…  Ce jeudi là Jésus lava aussi les pieds de ses convives et cette idée a souvent religieusement été reprise depuis et dans certaines communautés est encore pratiquée… L’on dit aussi que les orgues, les cloches se taisent ce soir là et voilà j’en suis à la raison de ma note… : A l’époque nous avions toutes sortes d’  « instruments » qui faisaient du bruit, on peut pas l’exprimer autrement, donc, des « kläpperre », 1966121959.jpgdes « Ratschkaste » et des « Ratsche » qui portées par les enfants du village en cortège étaient censées en remplacement des cloches, à sonner l’  « Angelus » dès le matin 6 heures, aux alentours de midi et le soir tombant, l’appel au culte ou à la prière en fait, et ça c’était pour nous les jeunes vraiment l’occasion d’être honorés, à la fête si on peut le dire, surtout que le samedi après-midi avant et pendant la dernière tournée du village, nous récoltions les œufs durs, les charcuteries, les petits pains, les gâteaux et toute autre forme de nourriture en récompense de notre bon travail….

    Les orgues et cloches « allaient » à Rome… pour être plus précis c’est en signe de deuil que cela se pratiquait. D’ailleurs de la même façon tous les objets du culte étaient démontés et « abrités » ce soir là…

    Pour finir encore un point de tradition, le jeudi saint, « Gründonnerstag », jeudi vert est aussi nommé ainsi car ce jour là les « repentants » qui se présentaient aux cultes se paraient de cette couleur, qui était et reste couleur du temps de repentance. On dit aussi que cela a à voir avec le printemps, le réveil de la nature, l’espérance du renouveau, il est même usuel de manger de la nourriture « verte », les épinards en premier, le cresson de rivière etc… ce jour là. En tous cas que de souvenirs du temps passé reviennent quand je pense à tout cela et je suis certains que beaucoup d’entre vous chers lecteurs s’en rappellent aussi, nous étions alors loin des blogs, de l’internet, de la communication actuelle, mais merci à ce « renouveau » bien utile lui aussi pour assurer que certaines choses ne se perdent point et soient transmises, cqfd…. !!

    A demain..

     

  • Le temps passant...?!

    688212295.gif

     

     

    Hier soir sur notre TV Cultur... Arte, une série commençait et c'est pour moi la preuve s'il en faut que ce "décalogue" dont il est question est de plus en plus digne d'intérêt pour nous, pour nous tous ! Lors de l'hospitalisation de ma principale moitié au courant de la semaine passée, je me suis, une fois de plus me direz-vous, replié sur moi et j'ai recherché à nouveau ce qui m'a déjà souvent été un apport positif les dernières vingt années... Je ne m'étendrais pas sur le sujet en soi mais sur ses effets dans ma vie. Etre seul, délaissé, cela n'est plus vraiment d'actualité. Se faire des soucis et craindre, non plus. Savoir que les autres sont importants et essentiels : oui mais les yeux tournés vers le ciel (ou vers un autre point ailleurs...) nous pouvons garder espoir et "faire confiance". Vous allez me dire que le dimanche est ma journée spirituelle : eh bien soit ! et je dois dire que j'ai vraiment envie de l'assumer en totalité ! Revenons au décalogue, dix commandements dit-on, Dix états de fait, Dix règles de vie, Dix motivations, Dix besoins, Dix sentences, Dix clés, Dix choses à s'approprier personnellement ... trouvez tous les descriptifs par vous-mêmes mais trouvez les ! Pour mémoire, le texte des Dix commandements, le Décalogue se trouve dans l'Ancien Testament de la Bible : avec tous les détails et les explications ... Genèse 20... et est répété à d'autres reprises aussi bien dans l'Ancien que le Nouveau Testament. Je vous encourage vraiment à reprendre ce "best-seller" dans les mains...

  • Wenn nicht jetzt wann dann ?

    845051629.jpg

    Luc 9:62 (La Bible du Semeur)


     ""62 Jésus lui répondit:
       ---Celui qui regarde derrière lui au moment où il se met à labourer avec sa charrue n'est pas prêt pour le règne de Dieu.""

    Voilà ce que j'en pense : ne vivons pas avec le passé, soyons orientés vers l'avant. Peu importe où tu regardes, pourvu que tes yeux voient devant (et devant c'est naturellement où porte le regard !), car que ce soit en marchant, en courant, en roulant, en ..., si tu regardes derrière, c'est foutu. Alors une bonne initiative, que tu croies où non au "livre" où c'est écrit... Bon dimanche à vous tous - Doume

  • Porter le feu sur la terre... Luc 12, 49-53 :

    ....49- JE SUIS venu mettre le feu sur la terre; et qu'ai-je à désirer s'il est déjà allumé! 50-Mais je dois être relâché d'une expiation; et combien ne suis-je pas pressé jusqu'à ce qu'elle s'accomplisse!  51-Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? 52-Non, vous dis-je; mais la division; car désormais, dans une maison, ils seront cinq, divisés trois contre deux, et deux contre trois. 53-Le père sera divisé d'avec le fils, et le fils d'avec le père; la mère d'avec la fille, et la fille d'avec la mère; la belle-mère d'avec la belle-fille, et la belle-fille d'avec la belle-mère....

    d2838b86bb412535e61d79cdf647ab17.jpg

     

    Voilà un extrait de l’Evangile de Luc qui sème le trouble en moi, et qui demande d’être lu, relu et réfléchi pour porter du fruit dans nos pensées.

    En fait, en le relisant ce matin je me suis de nouveau posé cette question : cette « Parole », juste lue comme cela, sortie de son contexte, n’est pas forcément compréhensible et surtout « traductible » dans notre vie de tous les jours, sans quelques éclaircissements et mises au point au préalable.

    La phrase : « Désormais…. divisées… » me frappe toujours encore, je n’ai pas besoin de revenir sur « mon histoire », ceux qui lisent régulièrement sauront, mais j’ai un mal fou à la digérer et à la mettre dans le bon sens « biblique ». En fait comprendre au travers de ce texte qu’il y a un amour plus grand que celui que nous portons à nos enfants est terriblement difficile et un peu « dérangeant », qu’en pensez-vous ? Pourtant, après réflexion et re-lecture, et en regardant plus au fond de la Parole, il est certainement vrai que l’exemple d’amour de Christ est « unique » et dur, donner sa vie pour les autres, c’est ce que nous devons comprendre et rechercher toute notre vie durant pour finir par être reconnus « amour » et nous approcher de sa personne.

    En fait, il s’agit en définitive de comprendre que l’amour « humain », humanitaire, si j’ose le dire, « catholique » » dans le vrai sens de ce terme, universel, est un aboutissement réellement hors d’atteinte sans que cela nous divise et nous éloigne, la jalousie, l’envie, la comparaison, le besoin, le nombrilisme etc… tous ces termes très parlants nous prouvent que le seul « amour » est un véritable état d’être qui demande beaucoup de repli sur notre intérieur, de recul par rapport au matériel, de dénégation par rapport à notre propre ego, et que les relations de ce fait en sont affectées, mais en soi, cet amour véritable sera parfait si tout ce que je viens d’écrire ne  « pose pas problême » et est accepté dans le sens de l’arrivée à la vie suivante… Il reste que « naître à nouveau » pour cela est encore une chose difficilement envisageable par nos yeux humains…

    Sur ce, bonne méditation et surtout bon dimanche !

  • Et pourtant tout va bien.....

    588c6d613bf81e53d58938839892c7a4.gifMilosevic... on s'en souvient ?? : vient d'être condamné par le tribunal Européen à 32 ans de prison... voilà un fait intéressant à suivre... non ?

    Poutine est sollicité pour être Premier Ministre de Medvedev ? voilà un fait politique "inattendu", on le signale à tout hasard...?!

    Attentat à Alger... encore un autre endroit où rien ne va ?

    On reparle du Rwanda, où rien n'est réglé...?

    Les moines boudhistes de plus en plus "opressés" par "Pékin" ?

    L'élection présidentielle au Liban reportée : 7ème fois ?

    et en France on "clearstreame", on ramayade, on sonde Fillon et sarko... on reçoit Kadhafi.... on ne discute plus : on impose...

    et  finalement dans 15 jours à peine c'est Noël : de quoi se prendre la tête et se demander ce qui ferait plaisir en fin de compte ?

    Humeur vraiment médiocre aujourd'hui !

  • Je reviens sur "mon" infarctus...

    Ce qui est certain c'est que redevenir comme avant, je pense que ce sera difficile. Les moments de blues et d'incertitude se multipliant, j'ai des doutes et des peurs qui se manifestent. D'ailleurs c'est sous différentes formes :

    -inquiétude par rapport aux miens, beaucoup plus prononcée

    - méforme arrivant en pleine journée sans prévenir !

    - oublieux, imprévisible, réactions à (très) chaud...hyper sensible

    - pas vraiment dans le coup, ailleurs avec les pensées,

    - lassitude et envie de rien aussi bien que : de beaucoup plus

    Enfin, vous voyez il est difficile de définir un état de soi, alors que les médecins, qui contrôlent tout, disent aussi que tout va "bien", d'où toutes ces questions et pensées. En tous cas va falloir que je me re-motive très vite, car les jours se suivent et se ressemblent.

    Je suis très occupé, je fais du sport (cardio-training), je m'occupe l'esprit, je sors, je devrais dire nous, vu que mon épouse est de la partie et me soutient merveilleusement...

    Enfin demain est (sera) un autre jour....!

     

  • Etre à la hauteur…

    "Tout ce que l’on vous demande, c’est d’être à la hauteur !". Mais comment définit-on cette hauteur ? Par rapport à quelle échelle se place-t-on quand dans une interview d’embauche, l’ « examinateur » vous dit une phrase de ce style ?

    Qu’attend ce gars de moi ?  doit se dire l’interviewé… que veut-il ? Je sais pourquoi je suis là, mais je ne sais pas vraiment pour quelle raison il me veut ? Me veut-il ou est ce parce-qu’il a un peu besoin de se rassurer qu’il m’a fait venir, peut-être il n’a même pas besoin de quelqu’un et encore moins de quelqu’un comme moi…

     

    J’imagine ce que ces personnes que je vois de plus en plus souvent s’asseoir en face de moi, qui recherchent un emploi ... peuvent imaginer, ce que leurs regards me suggèrent.. ce que leurs mimiques me disent… ce que leurs mains montrent.. ; elles se frottent, se massent, passent dans les cheveux, pincent les oreilles une à une, tripotent le stylo… enfin quand une personne est en face de moi, j’ai tant de choses à regarder, qu’à la fin j’ai du mal à me concentrer sur l’essentiel, sa qualification, ses qualités d’intégration, ses possibilités relationnelles, son MOI, en quelque sorte…

    Voyez vous, ce n’est pas simple, ce n’est pas un truc à la légère de « recruter », d’embaucher. Statistiquement, en tous cas pour moi, sur les 10 derniers candidats et candidates, à tous postes confondus, il n’en est resté que deux, les autres ont tenu, nous les avons tenus, quelques jours, quelques semaines pour certains, et d’autres ne sont même plus revenus le lendemain…

    A quoi cela tient-il ? Je ne sais le dire ni même le comprendre et encore moins trouver des explications d’une logique quelconque. Et pourtant, j’ai passé par là, j’ai été demandeur pendant des mois interminables et je ne crois pas qu’une seule fois il y a eu en face de moi quelqu’un qui était comparable à moi à l’heure actuelle. Je crois en ces personnes qui viennent se présenter, naïvement je les écoute et le plus souvent je dois dire que je me trompe à leur sujet.

    Alors si je peux dire une chose, ce n’est pas le plus souvent à cause du « patron » qu’ils sont restés chez eux les jours qui suivaient leur embauche mais certainement faut-il aussi chercher chez eux, l’une ou l’autre raison d’échec….

    Ce n’est que parce -qu’une fois de plus, une personne a commencé hier et ne s’est plus représentée aujourd’hui … alors dois-je lui en vouloir ou continuer à faire ce que je fais, écouter, entendre, prendre, aider, soutenir et finir déçu ???

    Je vous laisse évaluer... Bonsoir !

     

    nb : ce soir : Victoires musique classique, espérons beaucoup, pourvu que les nominés soient "à la hauteur" !!!!